Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
akiles

Comme une image

couverture du livre Comme une imageEnfin un film qui a de la gueule! ai-je pensé, en prenant en main Comme une image qui s'annonçait intéressant. J'ai lu en diagonal sur la pochette qu'il avait un rapport étroit avec une autre réalisation des mêmes auteurs, Le goût des autres dont le boîtier se trouvait juste à côté et dont je me rappelle, sans être certain, l‘avoir déjà vu. Il faudrait que je le reloue car depuis quelque temps je médite sur ce sujet qui prend forme, notamment, avec des critiques littéraires, s’il en est, du genre 'Au fond, qu'est-ce que la laideur' ou 'Bourdieu: ce que j'en pense'.

Ce sont des travaux en chantier mais avec une approche personnelle remettant en cause les concepts véhiculés par les pédagogues de la vérité subjective, largement matérialistes et déterministes. Ces derniers renient une quelconque qualité intrinsèque à l’objet et prônent que nos difficultés sont causées par d'autres humains; ceux-là que la nature et le système social favorisent. (Une contradiction qui saute aux yeux: si l’objet ne possède pas de qualités comment peut-il agir sur nous?)

Les conséquences philosophiques appliquées de ces théories sont douteuses et nihilistes. Bref, à me rendre compte de ce qui ce fait en cinéma, depuis longtemps déjà, je réalise à quel point je ne suis pas au faîte de ces problèmes. J'estime, cependant, que mes participations franches et tardives en la matière ne sont que plus honnêtes, considérant que je ne lis rien sur ces films lorsque j’écris mes impressions. Ceci étant une présentation formelle pour mon site Web, il sera toujours temps, plus tard, d'en rectifier le tir.

Voir plus
1 0 218

Auteur : Ahmed Maroud

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire