Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
andurain

La Bande à René

couverture du livre La Bande à RenéAu début de mars 1943 je suis à Toulouse, sans fonction bien définie, auprès de Pierre Hervé, chef de la Région R4 (neuf départements autour de Toulouse), du mouvement Libération-Sud (dont le fondateur est Emmanuel d’Astier de la Vigerie), l’un des trois mouvements constitutifs de la Résistance gaulliste, dans l’ancienne Zone Libre ou Sud, laquelle est divisée en six régions…
Nous recevons la visite d’Annie Hervé, l’épouse de Pierre, venue de Lyon, où elle occupe la fonction, tout à fait capitale, de secrétaire de Georges Bidault, Président du Conseil National de la Résistance, depuis la tragique disparition de Jean Moulin, dont le secrétaire, encore vivant aujourd’hui, fut Daniel Cordier, fondateur avec Marcel Degliame en 1958, du club Jean Moulin ?

Annie nous apprend que d’anciens soldats de l’Armée d’Armistice, (dissoute après l’invasion de la Zone Libre par les Allemands, lors du débarquement des Anglo-Américains en Afrique du Nord en novembre 1942) se sont cachés dans les forêts des Alpes, pour éviter leur réquisition pour aller travailler en Allemagne.

Voir plus
0 0 8 926

Commentaires2 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire