Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
NADIA BERGOUGNOUX

LE VENTRE VIDE ...

couverture du livre LE VENTRE VIDE ...Ce livre-témoignage aborde un sujet difficile : le deuil périnatal. Il a été écrit avec l’accord et la coopération de mam’anges, rencontrées sur un groupe Facebook que j’ai créé, il y a quelques années. Souvent, il ne nous reste que ces souvenirs : un prénom, une date… pour les faire exister…
Les témoignages des mam’anges ont peut-être été réécrits, mais ils correspondent aux histoires qu’elles ont eu le courage de me livrer, avec leur douleur, mais aussi leur fierté de pouvoir « faire vivre » un peu leurs disparus.
Leur petit cœur a battu, ils ont vécu dans notre ventre.
Si nous pleurons encore, quand nous évoquons leur mort avec vous, acceptez notre tristesse, elle nous permet de cheminer dans notre deuil…
Ne nous fuyez pas parce que nous sommes tristes. Tristes d’une perte que vous ne comprenez pas, puisque vous n’avez pas vu, pas connu notre ange…
Il a pourtant existé dans notre ventre, dans notre cœur…Il a traversé avec nous un moment de notre vie.
Le deuil périnatal, aujourd’hui encore, demeure un sujet tabou. Des bébés passés sous silence par l’entourage - parfois très proche - des bébés qui n’ont pas existé parce que mort-nés… des bébés interrompus, dont seules les mam’anges et parfois les pap’anges, gardent le souvenir comme une plaie ouverte…
En 2015, malgré les progrès de la science, une grossesse sur quatre se termine mal.
C’est ce déni de l’existence de nos enfants qui nous a poussées à nous lancer dans l’écriture de cet ouvrage…
Alors, ensemble ! Brisons le tabou !

Voir plus
0 0 459

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire