Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
D.Rayan

Memoires d'un lieutenant de police

couverture du livre Memoires d'un lieutenant de policeOn ne naît pas policier, même si on venait de voir le jour sous le signe de la balance. Mais, on peut le devenir avec le temps, si on est motivé et pour peu qu'on observe certaines valeurs humaines, dont l’intégrité, la droiture et l’attachement aux devoirs de la justice et de la morale. Un bon policier, c’est aussi l’aboutissement d’un travail ordonné de longue haleine au cours duquel, seront développés certains réflexes que d’autres n’en ont pas ou dans une certaine mesure, moins développés. Les bons policiers, on en trouve ici comme ailleurs. Enfin, le limier, c’est souvent, un soupçon de don, un petit brin de génie et une overdose de sérieux.
J’ai eu la chance, en étant jeune, de tomber entre les mains de vrais limiers, dont certains, ont tiré leur révérence, qui m’ont façonné à leur image et, en dépit des casseroles, des grands échecs, des humiliations aussi, je m’entête et j’arrive quand même à me redresser comme si de rien n’en était. A chaque fois, c’était pour moi, une pénétration d’esprit qui me faisait découvrir et me faisait comprendre un peu plus les choses de la vie.

Voir plus
1 0 1 085

Auteur : D. Esserhane

Lieutenant de police non apprécié à sa juste valeur et mis au placard par une bande en costards de voyous et aux mains de diables. Dans les annales de la police algérienne, je suis, peut-être, le seul à avoir botté le c... à quatre magistrats : Deux juges d'instruction, un procureur de...

Commentaires2 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire