Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
chronos

Le couteau

couverture du livre Le couteau Le 25 octobre 1858, dans le parc d’une propriété, en Seine et Marne, Georges et Rosalie respectivement 10 et 12 ans, déterrent au pied d’un vieil érable un étrange morceau de matière noire. L’objet est dur et lisse comme l’acier. Dès le premier contact la matière ronronne, vibre, parle, se confie... Les deux enfants cachent leur découverte, comme ils cacheront quelques années plus tard la passion qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. C’est toujours sous l’arbre qu’ils se retrouvent pour écouter la matière noire leurs raconter la belle vie. Et puis un jour, la matière se tait pour ne plus jamais communiquer. L’amour n’y résistera pas.

A l’automne 1890 un drame va réunir à nouveau les deux anciens amants. C’est dans le parc de leur jeunesse qu’ils se donnent rendez-vous pour demander à la matière noire de résoudre le problème. La solution qui va leur être imposée est effroyable. L’érable qui domine le parc n’attendait que cela. Le vieil arbre n’a pas supporté qu’on le prive du morceau de science qu’il abritait depuis si longtemps. Il a même déformé son écorce pour bien marquer sa désapprobation.

Quelle est donc cette matière capable d’humaniser un végétal et jusqu’où s’étend sa puissance ? C’est ce que découvrira, cent ans plus tard, un jeune officier de police au détour d’une enquête sur un accident de la circulation.

Voir plus
4 0 10 993

Auteur : Fabrice Burrowes

Commentaires2 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire