Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
docpilot

Mon Sang, Ma Came

couverture du livre Mon Sang, Ma CamePour Jacques Camera la sagesse n’est pas la règle en l’incarnation, la rigueur un masque pour se couper du réel ; seule compte à ses yeux la rencontre de l’Autre : la femme à la tête d’homme, l’errante à l’imperméable, André et les personnages interlopes croisés aux portes de la perception. Saturé de délire, il abandonnera l’artificielle extase des interrogations pour se fondre dans la banalité relative, donnera sa peau à la foi pour s’accrocher à Dieu, sa came.Ce roman participe au cycle Les Harmonies Suspectes et fait suite aux étapes précédemment publiées : Le Roméo des Lunes, L’Image Virtuelle, Martial Camera et Les Belles du Purgatoire.

Didier Doc Pilot est un artiste revendiqué « underground » s’activant dans la musique ( X-Ray Pop, Bluesy Roosters… ), l’écriture pour le théâtre ( Un été de Carton, Héros Solitaire, Heureux comme un Pape… ), le mail-art, et la réalisation vidéo ( série de portraits « Some People I Love » et divers clips artistiques). Grand consommateur de spectacles dans tous les styles il officie parfois en qualité de chroniqueur pour la presse indé tourangelle ( Parallèles). 

Photographie de couverture : Valériane Baffert

 

 


Voir plus
0 0 1 867

Tout savoir sur votre paiement via PayPal, CB acceptée

Tout savoir sur le paiement garanti 100 % à l'auteur

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire