Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
Jérémy Douville Ortega

Les hymens dans l'incendie

couverture du livre Les hymens dans l'incendie 'Comment peser la teneur d'une vie? Serait-il moins important d'être pour être, que d'être pour exister? Faudrait-il que je sache répondre à cela?

Avoir un corps, vieux ou jeune. Être. Exister. Penser parfois. Parfois trop penser. En fait, trop de pourquoi.

J'aurais voulu. Je veux encore. J'espère. Je me déteste d'espérer. Vouloir faire. Ne pas savoir.

Se confesser parfois. Trop souvent.

Trop. [...]

Par où commencer. Par où finir.

Ma vie. Ma raison. Mon néant dans ma béance. M'offrir. Ne pas me donner. Être parfois. Parfois trop exister. [...]

Comme je suis confuse. J'ai mon cours qui va commencer dans une heure. Il faut que je finisse. L'air de rien. Je m'éclipse. Et puis, c'est fini. Lumière. Flash sur ma vie de jeune fille.

 

Je m'appelle Sacha. Je suis danseuse.'

 

Sacha Polienko, fille de Robert Bonsauveur et Anita Polienko, vit désormais au Botswana, et à quatre-vingt-dix neuf ans, elle voit de nouveau défiler sa vie devant elle. Qui fut-elle, et pour quoi vécut-elle? Telles sont ses questions.

Le monde engendré par le Pont Turner continue de retourner les âmes et les pensées. Et encore se poursuit la violence d'exister.

 


Voir plus
0 0 325

Tout savoir sur votre paiement via PayPal, CB acceptée

Tout savoir sur le paiement garanti 100 % à l'auteur

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire