Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
udu-hameau

Les parcelles bleues

couverture du livre Les parcelles bleuesLyon, fin août 1823…

   

Henri, homme du monde de son siècle, soupçonne son épouse Hélène d’adultère. Bien qu’il n’en ait pas la preuve formelle, son tempérament controversé anticipera à le croire ou tantôt à ne pas le croire et faire tout son possible pour l’ignorer… par confort, c’est certain, il aurait préféré l’ignorer. Mais il y a cette lettre ; destinée à Hélène ; une lettre d’amour enflammé qu’elle croira lire en toute intimité alors qu’Henri aura eu l’indiscrétion de l’observer.

   

Contre un amour naissant et le sien qui semble s’éteindre, que pourrait-il, et rapidement, faire ? L’amour comme le destin n’est-il pas régi par les astres ?… N’avons-nous pas toujours été leurs pions qu’ils renversent afin de nous signifier que d’eux seulement dépendent notre réussite ou nos échecs. Serions-nous alors devant leur grandeur impuissants et sans armes. Clément, lui, son fidèle ami, n’en semble pas du tout persuadé. Il affirmerait même que nous serions, tout petits que nous sommes, dotés de pouvoir y faire face ; et plus surprenant : même encore, non contre, mais avec ces ennemis de notre consciente volonté, pourrions nous-mêmes, et bien sûr de leur concours, comme et presque : « main dans la main », construire ou défaire, voire diriger le cours que prennent certains déplaisants évènements.

C’est en tout cas ce qu’il répétera à Henri.

   

A une époque où se mêlent préjugés, rigueur, révolution, modernisme, travail, avec le romantisme fabriqué et sa poésie froide, Henri tentera par une correspondance soutenue de devenir par écrit l’amant de sa propre épouse ( ? ). En espérant qu’il ne se trompe pas !

   

         

Note de l’auteur :

   

Il y a quelques siècles encore, nous mourions de chagrin d’amour. Aujourd’hui, Dieu merci, nous le survivons en « vivant » autre chose. Mais sommes-nous pas pour autant meurtris. Après un tel ravage d’émotions, notre âme a-t-elle si bien survécu. On a laissé le temps faire son « boulot » ; le temps… un tapis qui nous cacherait sans aucune magie la poussière de nos cendres. « Ca passera ! la vie continue, tu verras ! ». Nous voyons surtout que n’ayant rien compris de ce qui nous était arrivé, nous portons sur notre vie un deuil sournois qui nous fait mourir longuement dans une sourde souffrance. Pourquoi. Parce que nous souffrons principalement de n’avoir pas eu de réponses.

   

L’amour, la plus belle chose qui soit.

   

Laissons-le tel quel, n’y touchons pas, et surtout ne le grattons pas, laissons la neige sur la neige, c’est si beau, et s’il y a de dessous un trou… une tombe : « s’en fout ! », c’est si beau, tombons après tout dedans. Son mystère entretient notre fantaisie ; le romantisme ; vulgairement l’envie de vivre « quoi » ; et, au sens propre comme au figuré, s’il se casse ? « ben ça valait la peine non ? ». Pour tous peut-être pas. Alors pour ceux-là, sans vouloir « faire du pain » sur ce qui les accable, il me tenait de vous présenter le récit qu’on a voulu me raconter. Toutefois…

   

… n’étant pas par nature un bon « commercial », je vous avouerai qu’il ne contient pas de formelles et véritables réponses ; mais de nature plutôt humaine, je me suis permis d’espérer qu’il contribuera, même un peu, à ce que vous les trouviez vous-mêmes.   


Voir plus
0 0 439

Auteur : Un du Hameau

Tout savoir sur votre paiement via PayPal, CB acceptée

Tout savoir sur le paiement garanti 100 % à l'auteur

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire