Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
afifa

Et La vie continue à Sarajevo

couverture du livre Et La vie continue à SarajevoQuand j'ai commencé à écrire ce roman, je l'ai fait  en toute solidarité avec la Bosnie-Herzégovine. Au fil des jours et de la documentation, je découvrais un pays, des ethnies, des religions et surtout un conflit. J'ai eu l'occasion de parler avec deux Bosniaques qui à l'époque un résidait en Algérie et l'autre venait d'échapper au siège de Sarajevo et venait d'arriver sur Alger.
Inès est une jeune Bosniaque de Sarajevo, une jeune femme professeur de langue, qui s'est retrouvée avec sa famille et avec les habitants de Sarajevo de tous bords piégés.
J'ai voulu exprimer les peurs, la colère, la rage et surtout l'envie de s'en sortir. Je laisse aux lecteurs le soin de déterminer la sincérité du récit surtout que au regard de la situation présente aux Balkans, je ne sais si les accords Dayton vont pouvoir tenir plus longtemps.
Mon propre pays l'Algérie était dans la tourmente quand je me suis mise à écrire 'Et la vie continue à Sarajevo...'. Ecrire ce roman a été pour moi un acte de résistance, au lieu d'accepter l'innaceptable, je suis partie avec le personnage de Inès Kirvitc et j'ai vécu des moments inoubliables.

Voir plus
0 0 64

Auteur : Afaf Aniba

Tout savoir sur votre paiement via PayPal, CB acceptée

Tout savoir sur le paiement garanti 100 % à l'auteur

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire