Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
andurain

Drôle de mère

couverture du livre Drôle de mère« Une personnalité au destin fulgurant. »Après avoir lu l’excellent mémoire de ma fille, Julie, sur sa grand-mère, Mémoire pour l’obtention du diplôme de Maîtrise d’histoire, en 1996 :« Marga d’Andurain (1893-1948) Une Occidentale d’avant-garde en Orient »celle-ci découvre au début du xxie siècle un livre édité, lui aussi en 1996, chez Casterman signé : Pierre Fournié, conservateur aux Archives Diplomatiques, et Jean Louis Riccioli, ancien chef de la section Études au Service historique de l’armée de terre. sous le titre « La France et le Proche-Orient » où il est question de Marga et de son passage au Proche-Orient, où je note la fréquente confusion de prénom : Marga et Magda (qui s’explique ainsi : le 26-12-1946 quand tous les journaux parlent de Marga d’Andurain, et de ses 15 ou 20 crimes, les journaux signalent beaucoup plus discrètement : « Magda de Fontanges, va être jugée à Bordeaux… », « Magda Fontanges qui, peu avant la guerre, mena grand tapage autour de ses relations avec Mussolini… avec aussi un 6,35… », « Magda Fontange — de son vrai nom Madeleine Corabeuf — sera jugée dans la deuxième quinzaine de janvier 1947… »).Stupéfait, je lis le texte suivant, dans l’introduction, page 12, et me permets d’y substituer Marga à Magda :Que reste-t-il de ce Mandat sous les cèdres dans notre mémoire collective… On cherche en vain une personnalité au destin fulgurant… une nature charismatique qui pourrait incarner cette rencontre entre la France et l’Orient Arabe, comme le protectorat marocain a son Lyautey, le sud du Sahara son Charles de Foucauld, le Tonkin son Galliéni, et le Congo son Savorgnan de Brazza…Et on en revient à La châtelaine du Liban… Derrière l’héroïne du best-seller de Pierre Benoît on se plaît à imaginer la fascinante Marga d’Andurain. Beauté fatale, manipulée par l’Intelligence Service, puis retournée par les services secrets français, épouse du patron de l’Hôtel Zénobie de Palmyre (il existe encore) soupçonnée d’assassiner ses amants et de trafiquer de tout : ses charmes, son influence, puis les armes et les diamants ; flirtant plus tard avec la Gestapo, puis avec la Résistance… S’il fallait trouver une personnalité symbolisant la France au levant, la silhouette de Marga d’Andurain s’imposerait à beaucoup d’entre nous…

Voir plus
0 0 12 053

Tout savoir sur votre paiement via PayPal, CB acceptée

Tout savoir sur le paiement garanti 100 % à l'auteur

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire