Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
cindex

le courage au coeur

couverture du livre le courage au coeurdeux autres amis sont arrêtés avec lui, il est resté enfermé très longtemps et pourtant ce n était pas sa faute, il ignorer que le garage de ses amis n était pas a eux, mais c était trop tard, on ne peut plus reculer devant le juge.
Ce jour, Vincent en avait rêvé, et ce jour es arrivé…
Plus que quelques formalités à accomplir et bientôt il sera libre et s envolera chez lui.
Il y avait un bon quart d heure de marche de la gare jusqu' a chez lui, sa valise à la main il préfère d avancer à pied plutôt de prendre un taxi par cette belle journée d automne les arbres de la foret avec le parfum de mousse et de feuilles séchées, Vincent respirer longuement avant de prendre la route.
En si ans, la région lui semblait différente, beaucoup de pavillons étaient construit.
Il avait perdu l habitude du grand air, au bout de quelques minutes, il releva le col de son blouson, bien décidé a allumer des son arrivé un grand feu dans la cheminée.
Il en avait souvent rêvé de cette cheminée durant ces dernières années.
Sa mère y fessait grillées des saucisses tandis que lui jouait aux cartes avec des amis.
Le voila arrivé chez lui, il ouvre la grille. Le jardin était devenu comme il s y attendait un foret vierge, il a du se faire un chemin a travers les broussailles avec sa valise comme un bouclier pour écarter les ronces.
Contrariée, il jeta un œil à sa montre, il jugea qu'il était un peu tard pour rendre visite à sa vieille mère et que son retour pourrait la perturber.
Aussi décida t il d attendre encore âpres avoir fait tourner la clé dans la serrure avec pas mal de difficulté, il pénétra chez lui.
Tout était reste dans l état ou la police l avait laissé, âpres avoir fouillé la maison de fond en comble, il haussa les épaules, c était sans importance, il referma quelques tiroirs et replaça les coussins sur le canapé puis ramassa des papiers éparpillées au sol , les jeta par-dessus le tas de buches qui était dans la cheminée depuis six ans, il craqua une allumette et attendait que le feu soit prit au distributeur de la gare, il avait acheté un sandwich et un soda, un paquet de marshmallows qu' il s amusa de retour au salon a caraméliser dans les flammes de sa cheminée comme l avait souvent fait avec sa petite amie Léa, elle aussi avait disparu de sa vie en le laissant tout simplement tomber, déçue avait elle dit de s être amourachée d un voleur, Vincent ce m es à sourire de ce souvenir et mordis un morceau de guimauve en songeant a elle et se dit qu' il y a sur terre beaucoup d autre filles comme Léa et bientôt il aurait aucune peine a séduire malgré ses six ans ferme il es resté un bel homme. Une fois qu'il se fut restauré, il regarda dans son garage sous un tas de planché si la voiture banalisé qu'il avait bien caché était encore la.
Il referma la porte du garage, tranquille car la voiture était toujours la, il se couche.
Il avait dormi sur le canapé et fut tiré de son sommeil par le froid qui était dans la pièce, le feu dans la cheminée s était éteint depuis longtemps.
Il regarde sa montre, il est déjà 8 heures, il frisonne et entre dans la salle de bain âpres avoir fait une toilette de chat, il sort par la porte de derrière, celle qui donnait sur ce qui avait été autre fois un potager, celui-ci avait disparu, des tas de broussailles qu'il traversa avec difficultés avant d atteindre la rue. Quelques temps âpres il s approcha d une maison, il n avait pas fait cinq mètres qu'une femme de 70 ans apparut sur le pas de la porte très inquiète.

Voir plus
0 0 284

Auteur : cindy cindex

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire