Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
amdesert

La Belle Porte

couverture du livre La Belle PorteEn couverture, 'Rock", peinture de Patricia Bourke.
3,99 euros en ebook
http://www.atramenta.net/ebooks/la-belle-porte/18
11,90 sur papier
http://www.atramenta.net/books/la-belle-porte/82
Imaginons un bateau.
De voyage en voyage, La Belle Porte trace sa route dans l'arbre transparent de la mer, en fuite devant Léviathan, le monstre marin, qui nage et qui vole, baleine, requin, dragon, crocodile transgenre et transnombre, sous la voûte d'arc-en-ciel.
La Belle Porte était, à ce qu'on croit, la porte orientale du Temple de Jérusalem. C'est le nom que j'ai donné à ce bateau. Voici son journal de bord, où surnagent les épaves de ses naufrages, les butins de ses abordages, mais aussi les cadeaux du ciel…
Anne-Marie Désert
'Désolé, fulgurant, l'enfant double de la Mandragore marche sans trêve, dans les rues d'un Paris multiple, comme « sur les pavés pointus de Talaïm-Dapho », croisant un extraordinaire bestiaire.
Toujours en mouvement entre deux textes éclatants, deux lettres maternelles navrantes, il tisse de sa colère sacrée, contemplative et solitaire, une étoffe splendide.
Est-ce elle qui deviendra « châle couleur d'aurore » en Angleterre, posée sur les épaules d'Ellie ?
L'enfant de même se pose auprès d'elle, prophétesse aux deux L, aux sourires, peintures et mots qui pansent, donnent à penser et à vivre.
Sept jours pour franchir La Belle Porte et, de l'autre côté, naître enfin, devenir Elle.
Après, le groupe de la si symbolique rue de la Clef, les années qui passent, la vie devenue possible, acceptée, partagée, donnée …
De toute la force exacte de leurs mots, de leur beauté toujours juste, les textes et poèmes d'Anne-Marie se construisent, se répondent, se mêlent enfin.
Et là où elle passe elle a à cœur de nous faire passer avec elle.
« Je suis seulement perdue dans l'émerveillement, l'amour et la louange. », dit un personnage de La Belle Porte. Moi aussi.'
Eugénie Steyert 9 mai 2012

Voir plus
0 0 658

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire