Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
jlamanon

L'arbre aux papillons

couverture du livre L'arbre aux papillonsEgaré sur une île irlandaise, à la dérive sur son esquif chavirant, je surpris à travers le vent la forme spectrale d'Alamanon. Ce fantôme aux dents longues récitait des mots pour faire des phrases d'amour ; Dans la nuit, il hurlait des étoiles loufoques et des anglicismes baragouinés.
Mais quand la tempête de bruines et d'étrangers secoua ses plumes et ses voiles, des pensées en poussière effleurèrent, elles laissèrent apparaître des arbres à la folie, des coléoptères carabinés et des cavernes rétro-éclairées. En un clin d'œil patibulaire, l'ombre qui orchestrait ce spectacle surnaturel disparut à la surface de la mer.
Dix années écrabouillées passèrent après cette ballade en eaux troubles, je devins un autre et toujours le même, et j'aperçus Alamanon en chair et en os qui divaguait entre les villes et les airs climatiques de la poésie.
Tsigane un jour et marabout le lendemain, la tête pleine de déesses et d'amis, il avait huit forêt grasse entre les mains, pour dormir debout sur les ritournelles de l'arbre aux papillons.
"Papillons et forêts grasses" par Arthur Vailhé

Voir plus
0 0 516

Auteur : Jeremy Guy Claude Casseron (Alamanon)

La légende du petit Alamanon par Noëmie Le Goff La légende veut que le petit Alamanon, qui ne portait pas encore ce nom, naquît, si l’on peut dire, par effraction. Alors qu’elle était enceinte de seulement deux mois, sa mère mit au monde un bambin tout à fait entier : deux bras,...

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire