Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
raissi_

Initiation à la lecture comparatiste

couverture du livre Initiation à la lecture comparatisteLes deux caractéristiques essentielles de l'écriture du Fou de Shérazade et du Sommeil d' Eve sont : l'intertextualité et la mixité. Ces deux caractéristiques de l'écriture sont les indices qui attirent tout aussi bien l'œuvre de Leïla Sebbar que celle de Mohammed Dib et leur donnent leur cohérence : le métissage retrouvé dans les espaces vécus ou rêvés. Ces deux constantes qui dévoilent le centre présentent des similitudes certaines et peuvent constituer, en dernière instance, dont seul l'objet diffère. En effet, la mixité serait pour l'être humain ce qu'est l'intertextualité pour l'écriture. La mixité, c'est le contact, la rencontre, la liaison entre des êtres de race, de culture, de religions différentes ; l'intertextualité n'est aussi rien d'autre que le contact, le croisement entre des textes d'origines diverses.
Ces deux notions, qui peuvent être saisies sous les termes d'interaction productive et bénéfique, éclairent considérablement les deux écritures qui semblent naître constamment et immanquablement de la conjugaison de cette double opposition. L'exemple le plus frappant d'un espace textuel généré par la rencontre des « contraires » est bien celui de Shérazade et de Julien ou celui de Faïna et de Solh. Ces personnages, à l'origine séparés par l'histoire, la religion, la culture, se rencontrent, s'unissent. De cette rencontre va naître d'abord toute l'écriture de la trilogie de Leïla Sebbar ou celle de Mohammed Dib ou des liens, signes de différence, s'inversent en signes de rapprochement et de reconnaissance.
Ainsi, et au-delà des caractéristiques de l'écriture de L.Sebbar et de M.Dib, le seul vrai thème des deux œuvres semble être celui de la mixité ou du métissage. Ce thème obsessionnel exprime le centre qui attire tout aussi bien Le Fou de Shérazade que Le sommeil d'Eve : l'affirmation du métissage culturel.

Voir plus
4 0 3 873

Auteur : rachid raïssi

Commentaires