Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
arabesque

Ce que j'ai appris quand j'étais folle

couverture du livre Ce que j'ai appris quand j'étais folleJe finis cette « collection » de TRAUMA en essayant de poursuivre ma réflexion ou ma sensation humaniste ébauchée dans « Job et moi ». Le traumatisme d'avoir perdu ma meilleure amie dont j'étais si proche depuis près de dix ans, et ce à cause d'une foutue dépression, courte et intense, est je pense ineffaçable surtout quand cette amie est qui plus est une collègue d'une profession qui compte une centaine d'individus en France et que, comme dans le livre de Job, « ses yeux seront sur moi et j'aurai disparu ». J'ai pensé que j'allais mourir de tristesse et je le pense encore parfois. Heureusement, les beaux jours arrivent et avec eux l'espoir que j'arriverai à surmonter cette perte immense et surtout la totale incompréhension face au rejet et à ce que j'estime être un terrible quiproquo.
Je ne pense pas comme beaucoup qu'il faille combattre les maladies qui nous éprouvent durant nos vies. Je pense plutôt qu'il faut les vivre autant que possible, si c'est possible, comme une expérience d'humanité, voire d'humanisme, j'entends par là non qui mette l'homme au centre de l'univers mais qui le place au cœur d'un espace d'Amour d'où il ne serait jamais exclu. Ma maladie a approfondi mon regard humaniste sans que je puisse expliquer de manière raisonnable ce qu'elle m'a appris et qui continue de me faire perdre pied car cela brouille tellement nos catégories manichéennes du bien et du mal...

Voir plus
0 0 287

Auteur : Aliénor Luce

Commentaires3 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire