Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
faulski

L'envie de ne plus passer son tour

couverture du livre L'envie de ne plus passer son tourMa voisine est une belle femme, sa condition de la catalyseur d'hormones me rend vulnérable , au même titre que son époux, et les quelques anthropologistes, la visitant heures après heures, et la revisitant jusqu'à ce je quitte ma fenêtre. Attention, elle ne fait pas la pute, d'ou je suis, je vois tout et pas un billet n'est jamais venu se glisser. Seulement, une histoire du cul, à laquelle j'aurai aimé être mêlé.
Ma belle voisine, est une belle salope qui me frustrait sans en avoir eu l'idée. Et de ma fenêtre je n'avais accès qu'aux promesses d'une belle partie de jambes en l'air. Toujours, un bougre, mal luné, qui se permettait d'interrompre la séance, sans m'y avoir préalablement convié. Poum poum pidou pouuu, elle se levait du canapé, dévêtu de partout; pour venir tirer les rideaux, cachant l'absence de poil, d'un doigt d'union.
Ma voisine est une sacré pute, une professionnelle sacré, au dévouement louable. J'aurai voulu; la payer .Elle refusait, se leva pour fermer les rideaux, j'avais entre mes yeux, un sillon parfait, dressé l'autoportrait du cul, imprégné dans la tête de tout homme, et un homme, à ma fenêtre. Et quel homme! Je n'en savais, rien. Je goûtais le moment. «laisse ouvert petit cœur», «tu es sur?» ,s'assura elle. «On nous observe, on nous gâte, des mois que je l'attendais»

Voir plus
0 0 110

Auteur : faulski

Commentaires2 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire