Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
momotte

le nerf et le pistil (joué)

couverture du livre le nerf et le pistil (joué)A l'extérieur de la salle, nous entendrons un brouhaha de discussions mélangées. Se trouvent également des morceaux de journaux collés un peu partout et un énorme bouquet de fleurs qui sera distribué en entrant à la moitié des personnes présentes. Sur le plateau se trouve un lit d'hôpital, avec des objets pendus en dessous, un miroir au bout, face public, des fleurs accrochées, sur le murs aussi, un cadre pendu également, en avant scène et une pancarte en haut soutenue par un câble qui arrive côté jardin. On entend les mêmes voix qu'à l'extérieur mais avec des échos de bombardements au loin (bande sonore 1). Sur le lit la sirène est debout, en pause de Marianne, avec un drapeau de la France dans les mains, une robe blanche et une troisième jambe en plastique placée au milieu des deux premières. L'homme disparu entre alors sur la scène, pendant que le public essaye de s'asseoir. La bande sonore 1 ira en décrescendo. L'homme disparu porte un mini short jaune, un haut rose d'enfant trop serré et une moustache. 1, 2 et 3 sont dans des coins, munis d'un haut de marin avec leur numéro respectif écrit dessus, tentant de remplacer leurs chaussons par des chaussures. 1 possède une petite radio verte attachée à sa ceinture.

Voir plus
0 0 340

Auteur : olmo cesar

Commentaires0 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire