Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
xstefx

La bastos

couverture du livre La bastosUne parodie réalisée dans le cadre d'une publicaton collective pour LE SMURGLE.
Il s'agissait de parodier un poème célèbre et d'imaginer une biographie de l'auteur.

Tse Dan lfiong, dit ' le furieux', général en chef des armées de l'empereur Sahar Kho Tzi, poète à ses heures, a écrit quelques uns de ses plus beaux alexandrins au coeur de la bataille. La violence des combats semblait d'ailleurs l'inspirer. Lors de l'une de ses campagnes, il ordonna la destruction de plusieurs villages et fit écarteler puis bruler vifs leurs habitants afin de trouver l'inspiration pour terminer un quatrain inachevé:

J'aime l'odeur de la chair brulée au matin
Des pieds qui rôtissent comme des petits pains
Les cris des villageois:'Non, pourquoi? Pourquoi moi?'
S'élèvent dans les flammes au dessus des toits.

Limogé de l'armée pour des raisons inconnues, il sombre peu à peu dans la dépression et la folie. Il est alors interné dans la citadelle de Lhassa Han Té d'où il s'évade afin de fonder la secte des poètes assassins 'Lu Hem Peï', une bande de rebelles pillards qui étripent, écharpent et violent en entonnant les plus grands sonnets du maître.
Il a inspiré de nombreux courants, notamment la société secrète des Hashishins, toujours active de nos jours, ainsi que nos poètes maudits du XIXe siècle, dont Charles Baudelaire est le plus illustre exemple.

Voir plus
0 0 204

Auteur : STF

Commentaires3 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire