Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous
Aller au marque-page

Ajouter une note

Ajouter une note

  • Aucune note
  • Aucun sommaire

Lien permanent


Code d'intégration

Taille du lecteur Démarrer à la page

Inscrivez-vous sur InLibroVeritas pour bénéficier des options de lecture.

 

Je m'inscris maintenant !

Bienvenue sur la page de lecture de votre livre. Vous pouvez faire défiler les pages en :

 

- cliquant sur les flèches ci-dessus.
- faisant défiler la barre d’ascenseur à droite.
- utilisant les flèches gauche et droite de votre clavier

 

Bonne lecture !Nous vous souhaitons une agréable lecture sur InLibroVeritasBonne lecture !

avatarProposé par
khore

Vasco

couverture du livre VascoCommencé en 2004, fini en 2006, Vasco, mon premier et unique roman. 346 pages en poche, deux ans d'écriture, des tas d'envoi aux maisons d'édition sans succès. Pour cause, tout serait à réécrire à commencer par le scénario... bancal.

Reste que Vasco, ce sont mes tripes, mes gonades, mes entrailles, ma bataille... ok, là c'était pour la rime mais l'image subsiste. C'est au moment où je me suis mis en tête d'écrire ce livre que tout a recommencé, l'envie d'écrire, le plaisir de partager.
J'ai créé mes 2 héros, Mike, ma propre caricature, et Anaïs, ma blonde acolyte, celle dont l'inspiratrice m'est restée non loin du cœur.
J'ai psychanalisé mon monde, mon mode de vie, décrit mon non avenir de djeuns rmiste blasé, déplacé mes états d'âme du vestiaire, théorisé tout et n'importe quoi.

Ce que ça donne : un roman capharnaüm, mi oeuvre fantastique, mi analyse sociologique mi roman d'aventures.
Je vous invite à prendre votre courage à 2 mains, à lire ce roman. Ne faites pas attention au style parfois maladroit, c'est ce qui m'a permis de m'autocritiquer aujourd'hui, ne faites pas attention aux incohérences, elles sont légions.

Dans ce cas, et dans ce cas seulement, vous serez prêts à lire un ovni littéraire empli de second degré et, soyez en surs, vous vous amuserez !!! Bonne lecture.

Voir plus
0 0 2 013

Auteur : Kévin Horem

Commentaires2 Commentaires

Connectez-vous pour laisser votre commentaire