Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous

ForumForum

loader
Auteur
Message
Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:16
Domoise Les Charmes a écrit :

<3

( C'est un coeur).

 

 

Bonne année à toi, Domoise les Charmes :

 

Le 1er janvier

 

 

Le 1er janvier se réchauffait près de l’âtre de sa cheminée. Il s’était calfeutré dans sa maisonnette. Il avait fermé les volets et la porte à double tour, pour ne pas être importuné.

Aujourd’hui il était encore en repos et comptait bien en profiter. Dès le lendemain, il serait obligé de travailler, comme chaque année et n’en avait nullement envie. C’était toujours la même ritournelle, dès les douze coups de minuit, il lui fallait remplir sa mission dans tous les coins de l’horizon et il en sortait épuisé. Tantôt il devait se joindre aux apéritifs et assister aux embrassades, tantôt il devait supporter le bruit assourdissant des fêtes, tantôt il devait participer aux repas, arrosés en son nom, mais sans jamais goûter un seul des délicieux plats qui défilaient devant ses yeux. Bref dès les douze premiers coups de minuit du matin et jusqu’aux douze derniers coups de minuit du soir, il était sans cesse en activité et cela l’épuisait.

Il se demandait bien comment rompre cette coutume, lorsqu’il entendit frapper à sa porte. Il regarda les aiguilles de la grande horloge accrochée au-dessus de la cheminée. Elles indiquaient vingt-trois heures trente. Il fit le silence. Pas question de répondre. Il voulait rester seul, d’autant qu’il ne lui restait plus qu’une demi-heure de tranquillité jusqu’à son entrée en scène.

Les coups persistèrent et devinrent de plus en plus bruyants. Pas moyen de se reposer. Il se leva et se décida à demander qui venait ainsi l’importuner.

 

- Ouvrez ! Vous êtes donc devenu sourd ? C’est moi, le 31 décembre !

 

- Ah ? Que venez-vous faire chez moi ?

 

- Je voulais juste partager mes derniers instants de l’année avec vous et vous tenir compagnie avant vos premiers moments de l’année suivante. Vous comprenez, nous devrons encore attendre un an avant de nous croiser, alors je me suis dit que tant qu’à faire, autant passer trente minutes ensemble ! Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous d’accord pour cette suggestion ?

 

- Ben, en fait je voulais me reposer … Lui répondit le 1er janvier, désespéré.

 

- Vous aurez tout le temps de le faire après-demain, quand le 2 janvier entrera en scène à votre place. Vous aurez, tout comme moi, un an pour souffler !

 

- Oui, je le sais bien, mais en fait je voulais trouver un moyen pour ne pas passer cette journée de demain, j’en ai vraiment assez de ce travail débile qui revient chaque année !

 

- Oui, je comprends très bien, mais malheureusement vous n’y pouvez rien. C’est votre destinée. Vous ne pouvez pas changer ni votre nom, ni votre mission, ni l’ordre des choses.

 

- Bon alors tant pis et puisque vous êtes venu me voir, entrez donc ! Lui répondit le 1er janvier en ouvrant tout grand la porte.

 

Les deux compères s’installèrent confortablement dans les fauteuils, face à la cheminée. Le 1er janvier offrit un apéritif au 31 décembre. Pour une fois, ils trinqueraient eux aussi ! D’habitude les humains fêtaient la fin et le début d’année, mais aujourd’hui, ils se passeraient d’eux, l’espace d’un instant. Le 1er janvier était ravi de pouvoir côtoyer enfin son prédécesseur et le 31 décembre était enchanté de pouvoir festoyer avec son successeur.

Ils rirent beaucoup, levant leurs verres et trinquant à tout bout de champ. Le temps passa vite, très vite même, tant et si bien que le 1er janvier n’eut plus le temps de se morfondre ni de se demander comment ne pas être obligé de supporter la première journée de l’année suivante. Les aiguilles de la grande horloge tournaient, tournaient et … A minuit ils étaient encore ensemble, oubliant totalement que lorsque l’un sortait, l’autre devait faire son entrée.

Partout dans le monde, les gens fixaient leurs montres, abasourdis. Il était minuit passé et le 1er janvier n’existait pas encore ! Le 31 décembre était parti, de sorte que la planète Terre se retrouva dans le vide du temps. Les adultes, les enfants s’arrêtèrent de bouger, comme statufiés. Seuls les autres habitants de la planète, les animaux, les plantes, tout ce qui vivait, continuait à vivre comme si de rien n’était.

Pour les hommes, le temps semblait suspendu.

 

Le 31 décembre et le 1er janvier, un peu éméchés, jetèrent un œil à la pendule et s’écrièrent en même temps :

 

- Quelle horreur ! Nous avons oublié le passage de la nouvelle année !

 

Alors le 31 décembre embrassa le 1er janvier en lui disant :

 

- Bonne et heureuse année ! Et à l’an prochain !

 

Et le 1er janvier lui répondit :

 

- Merci, c’est la première fois que quelqu’un me souhaite ma fête ! Je vous suis très reconnaissant et je vous laisse pour entreprendre mon travail !

 

Il arriva en trombe et entendit un tonnerre d’applaudissements sur la terre entière, accompagné de :

 

- BONNE ET HEUREUSE ANNÉE ! TOUS NOS MEILLEURS VŒUX ET BEAUCOUP DE BONHEUR !

 

 

Danièle Berry, 31 décembre 2014 et 1 janvier 2015

chronos
(membre)
Auteur
Inscription : 12 Aoû 2010
Messages : 351
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:23
Domoise Les Charmes a écrit :
chronos a écrit :
Domoise Les Charmes a écrit :
jostv a écrit :

LA RUE

 

Petit clip pour entendre et voir la rue

Un point de vue, à grands traits.

Mais il y a bien plus que ça. Le sujet est inépuisable.

  Inépuisable comme l'espoir qui fait croire aux miracles. Et tant qu'il y a de la vie...

Au risque de choquer ...

La rue c'est comme la médecine de guerre.

Quand tout va bien, la société ( ses intervenants) doit tout faire pour "recycler", récupérer tous ceux qui sont sauvables à moindres frais. Les autres... Que Dieu les ait en sa sainte garde.

Quand tout va mal... Il faut des saints, des miracles.

  Dieu, mouais... Je ne sais plus qui a dit : "J'ai toujours pensé que derrière Dieu il y avait quelqu'un qui préférait garder l'anonymat."

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:23
jostv a écrit :

LA RUE

 

Petit clip pour entendre et voir la rue

Bonne année à vous, jostv !

 

Le 1er janvier

 

 

Le 1er janvier se réchauffait près de l’âtre de sa cheminée. Il s’était calfeutré dans sa maisonnette. Il avait fermé les volets et la porte à double tour, pour ne pas être importuné.

Aujourd’hui il était encore en repos et comptait bien en profiter. Dès le lendemain, il serait obligé de travailler, comme chaque année et n’en avait nullement envie. C’était toujours la même ritournelle, dès les douze coups de minuit, il lui fallait remplir sa mission dans tous les coins de l’horizon et il en sortait épuisé. Tantôt il devait se joindre aux apéritifs et assister aux embrassades, tantôt il devait supporter le bruit assourdissant des fêtes, tantôt il devait participer aux repas, arrosés en son nom, mais sans jamais goûter un seul des délicieux plats qui défilaient devant ses yeux. Bref dès les douze premiers coups de minuit du matin et jusqu’aux douze derniers coups de minuit du soir, il était sans cesse en activité et cela l’épuisait.

Il se demandait bien comment rompre cette coutume, lorsqu’il entendit frapper à sa porte. Il regarda les aiguilles de la grande horloge accrochée au-dessus de la cheminée. Elles indiquaient vingt-trois heures trente. Il fit le silence. Pas question de répondre. Il voulait rester seul, d’autant qu’il ne lui restait plus qu’une demi-heure de tranquillité jusqu’à son entrée en scène.

Les coups persistèrent et devinrent de plus en plus bruyants. Pas moyen de se reposer. Il se leva et se décida à demander qui venait ainsi l’importuner.

 

- Ouvrez ! Vous êtes donc devenu sourd ? C’est moi, le 31 décembre !

 

- Ah ? Que venez-vous faire chez moi ?

 

- Je voulais juste partager mes derniers instants de l’année avec vous et vous tenir compagnie avant vos premiers moments de l’année suivante. Vous comprenez, nous devrons encore attendre un an avant de nous croiser, alors je me suis dit que tant qu’à faire, autant passer trente minutes ensemble ! Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous d’accord pour cette suggestion ?

 

- Ben, en fait je voulais me reposer … Lui répondit le 1er janvier, désespéré.

 

- Vous aurez tout le temps de le faire après-demain, quand le 2 janvier entrera en scène à votre place. Vous aurez, tout comme moi, un an pour souffler !

 

- Oui, je le sais bien, mais en fait je voulais trouver un moyen pour ne pas passer cette journée de demain, j’en ai vraiment assez de ce travail débile qui revient chaque année !

 

- Oui, je comprends très bien, mais malheureusement vous n’y pouvez rien. C’est votre destinée. Vous ne pouvez pas changer ni votre nom, ni votre mission, ni l’ordre des choses.

 

- Bon alors tant pis et puisque vous êtes venu me voir, entrez donc ! Lui répondit le 1er janvier en ouvrant tout grand la porte.

 

Les deux compères s’installèrent confortablement dans les fauteuils, face à la cheminée. Le 1er janvier offrit un apéritif au 31 décembre. Pour une fois, ils trinqueraient eux aussi ! D’habitude les humains fêtaient la fin et le début d’année, mais aujourd’hui, ils se passeraient d’eux, l’espace d’un instant. Le 1er janvier était ravi de pouvoir côtoyer enfin son prédécesseur et le 31 décembre était enchanté de pouvoir festoyer avec son successeur.

Ils rirent beaucoup, levant leurs verres et trinquant à tout bout de champ. Le temps passa vite, très vite même, tant et si bien que le 1er janvier n’eut plus le temps de se morfondre ni de se demander comment ne pas être obligé de supporter la première journée de l’année suivante. Les aiguilles de la grande horloge tournaient, tournaient et … A minuit ils étaient encore ensemble, oubliant totalement que lorsque l’un sortait, l’autre devait faire son entrée.

Partout dans le monde, les gens fixaient leurs montres, abasourdis. Il était minuit passé et le 1er janvier n’existait pas encore ! Le 31 décembre était parti, de sorte que la planète Terre se retrouva dans le vide du temps. Les adultes, les enfants s’arrêtèrent de bouger, comme statufiés. Seuls les autres habitants de la planète, les animaux, les plantes, tout ce qui vivait, continuait à vivre comme si de rien n’était.

Pour les hommes, le temps semblait suspendu.

 

Le 31 décembre et le 1er janvier, un peu éméchés, jetèrent un œil à la pendule et s’écrièrent en même temps :

 

- Quelle horreur ! Nous avons oublié le passage de la nouvelle année !

 

Alors le 31 décembre embrassa le 1er janvier en lui disant :

 

- Bonne et heureuse année ! Et à l’an prochain !

 

Et le 1er janvier lui répondit :

 

- Merci, c’est la première fois que quelqu’un me souhaite ma fête ! Je vous suis très reconnaissant et je vous laisse pour entreprendre mon travail !

 

Il arriva en trombe et entendit un tonnerre d’applaudissements sur la terre entière, accompagné de :

 

- BONNE ET HEUREUSE ANNÉE ! TOUS NOS MEILLEURS VŒUX ET BEAUCOUP DE BONHEUR !

 

 

Danièle Berry, 31 décembre 2014 et 1 janvier 2015

Mis à jour le : 31 Déc 2015, 14:28
Siniorina75
(membre)
Auteur
Inscription : 07 Sep 2016
Messages : 54
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 20 Déc 2016, 11:49

Merci pour tous ces partages, je vais essayer de les appliquer !

voyance par mail gratuite

jordanss123
(membre)
Auteur
Inscription : 18 Avr 2017
Messages : 15
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 18 Avr 2017, 11:10

 

nike air max pas cher On Saturday, the model and her sister Kylie joined forces to host a winter wonderland themed party in conjunction with the dating app Bumble.air jordan pas cher

Mis à jour le : 18 Avr 2017, 11:10
658
(membre)
Auteur
Inscription : 08 Mai 2017
Messages : 54
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 08 Mai 2017, 07:50

Thank you for your post, There are good post! Developed the Common Rail fuel system for heavy duty vehicles and turned it into practical use on their ECD-U2 common-rail system.Modern common rail systems, whilst working on the same principle sensor are governed by an engine control unit (ECU). The design was acquired by the German Common Rail Shim & Gasket kit company Robert Bosch GmbH for completion of development and refinement for mass-production Common Rail Nozzle . In hindsight,As the new technology proved to be highly profitable. The Common Rail Injector Valve had little choice but to sell, however,In 1997 they extended its use for passenger cars Common Rail Injector .The first passenger car that used the common rail system. 

panistefanin
(membre)
Auteur
Inscription : 01 Juin 2017
Messages : 69
Sujet du message : La rue
Lien permanentposté le : 16 Juin 2017, 12:54

 Excellente poste. Merci beaucoup !!

mylordtaylor account

Retour en haut