Cliquez-ici pour être banni
Bonjour. Connectez-vous

ForumForum

loader
Auteur
Message
Auteur
Inscription : 15 Nov 2012
Messages : 211
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 18:45

On est combien ?

4-5 sur le radeau de la Méduse ...

Bon, je ne compte pas les rapaces qui tournent dans le ciel.

On se fait la bise pour le nouvel an ?

Rendez vous le 31 ...

;)

 

 

PS : je me doute que les cartésiens vont dire que s'il y a des rapaces la terre n'est pas loin, eh bien non, c'est une litote !

chronos
(membre)
Auteur
Inscription : 12 Aoû 2010
Messages : 351
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 20:08

Je quitte le club.

"Bande à part sacrebleu c'est ma règle et j'y tiens"

Bye ! 

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 23:02
chronos a écrit :

Je quitte le club.

"Bande à part sacrebleu c'est ma règle et j'y tiens"

Bye ! 

Comment ça? ??

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 23:04
Domoise Les Charmes a écrit :

On est combien ?

4-5 sur le radeau de la Méduse ...

Bon, je ne compte pas les rapaces qui tournent dans le ciel.

On se fait la bise pour le nouvel an ?

Rendez vous le 31 ...

;)

 

 

PS : je me doute que les cartésiens vont dire que s'il y a des rapaces la terre n'est pas loin, eh bien non, c'est une litote !

C'est tout que 4 ou 5 ? Et Chronos qui est parti ! Axel qui ne se manifeste plus ... alors je me retrouverai bientôt dans le vide ? Quelle galère. ..

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 23:17

 Ah si Axel s'était manifesté dans un autre sujet du forum. .. Bon ben il a pas lu mes textes ... demain je publierai mon conte La luciole qui est sur mon blog et puis aussi vous pourrez aller lire mes 84 contes directement sur mon blog si vous en avez envie. Ce sera plus simple et on peut y laisser des commentaires.

Mis à jour le : 29 Déc 2015, 23:17
Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 23:20

 Mon blog : daniele-berry.blogspot.com

Mis à jour le : 29 Déc 2015, 23:23
Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 29 Déc 2015, 23:35

 Oh et puis non, je ne publie plus rien pour le moment. .. ça sert à rien. Je boude.

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 30 Déc 2015, 13:31
chronos a écrit :

Je quitte le club.

"Bande à part sacrebleu c'est ma règle et j'y tiens"

Bye ! 

Moi aussi ...

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:10

Pour vous souhaiter une bonne et heureuse année, voici ce que je sais le mieux faire : écrire des contes.

Alors que cette année soit joyeuse et que ce forum soit un lieu d'échanges VRAIS, POSITIFS et remplis d'ESPOIR !

 

 

Le 1er janvier

 

 

Le 1er janvier se réchauffait près de l’âtre de sa cheminée. Il s’était calfeutré dans sa maisonnette. Il avait fermé les volets et la porte à double tour, pour ne pas être importuné.

Aujourd’hui il était encore en repos et comptait bien en profiter. Dès le lendemain, il serait obligé de travailler, comme chaque année et n’en avait nullement envie. C’était toujours la même ritournelle, dès les douze coups de minuit, il lui fallait remplir sa mission dans tous les coins de l’horizon et il en sortait épuisé. Tantôt il devait se joindre aux apéritifs et assister aux embrassades, tantôt il devait supporter le bruit assourdissant des fêtes, tantôt il devait participer aux repas, arrosés en son nom, mais sans jamais goûter un seul des délicieux plats qui défilaient devant ses yeux. Bref dès les douze premiers coups de minuit du matin et jusqu’aux douze derniers coups de minuit du soir, il était sans cesse en activité et cela l’épuisait.

Il se demandait bien comment rompre cette coutume, lorsqu’il entendit frapper à sa porte. Il regarda les aiguilles de la grande horloge accrochée au-dessus de la cheminée. Elles indiquaient vingt-trois heures trente. Il fit le silence. Pas question de répondre. Il voulait rester seul, d’autant qu’il ne lui restait plus qu’une demi-heure de tranquillité jusqu’à son entrée en scène.

Les coups persistèrent et devinrent de plus en plus bruyants. Pas moyen de se reposer. Il se leva et se décida à demander qui venait ainsi l’importuner.

 

- Ouvrez ! Vous êtes donc devenu sourd ? C’est moi, le 31 décembre !

 

- Ah ? Que venez-vous faire chez moi ?

 

- Je voulais juste partager mes derniers instants de l’année avec vous et vous tenir compagnie avant vos premiers moments de l’année suivante. Vous comprenez, nous devrons encore attendre un an avant de nous croiser, alors je me suis dit que tant qu’à faire, autant passer trente minutes ensemble ! Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous d’accord pour cette suggestion ?

 

- Ben, en fait je voulais me reposer … Lui répondit le 1er janvier, désespéré.

 

- Vous aurez tout le temps de le faire après-demain, quand le 2 janvier entrera en scène à votre place. Vous aurez, tout comme moi, un an pour souffler !

 

- Oui, je le sais bien, mais en fait je voulais trouver un moyen pour ne pas passer cette journée de demain, j’en ai vraiment assez de ce travail débile qui revient chaque année !

 

- Oui, je comprends très bien, mais malheureusement vous n’y pouvez rien. C’est votre destinée. Vous ne pouvez pas changer ni votre nom, ni votre mission, ni l’ordre des choses.

 

- Bon alors tant pis et puisque vous êtes venu me voir, entrez donc ! Lui répondit le 1er janvier en ouvrant tout grand la porte.

 

Les deux compères s’installèrent confortablement dans les fauteuils, face à la cheminée. Le 1er janvier offrit un apéritif au 31 décembre. Pour une fois, ils trinqueraient eux aussi ! D’habitude les humains fêtaient la fin et le début d’année, mais aujourd’hui, ils se passeraient d’eux, l’espace d’un instant. Le 1er janvier était ravi de pouvoir côtoyer enfin son prédécesseur et le 31 décembre était enchanté de pouvoir festoyer avec son successeur.

Ils rirent beaucoup, levant leurs verres et trinquant à tout bout de champ. Le temps passa vite, très vite même, tant et si bien que le 1er janvier n’eut plus le temps de se morfondre ni de se demander comment ne pas être obligé de supporter la première journée de l’année suivante. Les aiguilles de la grande horloge tournaient, tournaient et … A minuit ils étaient encore ensemble, oubliant totalement que lorsque l’un sortait, l’autre devait faire son entrée.

Partout dans le monde, les gens fixaient leurs montres, abasourdis. Il était minuit passé et le 1er janvier n’existait pas encore ! Le 31 décembre était parti, de sorte que la planète Terre se retrouva dans le vide du temps. Les adultes, les enfants s’arrêtèrent de bouger, comme statufiés. Seuls les autres habitants de la planète, les animaux, les plantes, tout ce qui vivait, continuait à vivre comme si de rien n’était.

Pour les hommes, le temps semblait suspendu.

 

Le 31 décembre et le 1er janvier, un peu éméchés, jetèrent un œil à la pendule et s’écrièrent en même temps :

 

- Quelle horreur ! Nous avons oublié le passage de la nouvelle année !

 

Alors le 31 décembre embrassa le 1er janvier en lui disant :

 

- Bonne et heureuse année ! Et à l’an prochain !

 

Et le 1er janvier lui répondit :

 

- Merci, c’est la première fois que quelqu’un me souhaite ma fête ! Je vous suis très reconnaissant et je vous laisse pour entreprendre mon travail !

 

Il arriva en trombe et entendit un tonnerre d’applaudissements sur la terre entière, accompagné de :

 

- BONNE ET HEUREUSE ANNÉE ! TOUS NOS MEILLEURS VŒUX ET BEAUCOUP DE BONHEUR !

 

 

Danièle Berry, 31 décembre 2014 et 1 janvier 2015

 

Auteur
Inscription : 15 Nov 2012
Messages : 211
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:16

Quel malheur !

De ne pas vouloir publier ...

Trop tard, on a lu.

:)

 

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:25
Axel de Ber a écrit :
La Luciole a écrit :

Ceci dit je ne comprends quand-même pas comment ce site peut fonctionner sans celui qui l'a conçu ... Qui est le pilote ? Les fichiers entre autres autres ne peuvent pas se gérer seuls ... Alors c'est qui qui est le webmaster ? C'est Axel de Ber ?

Très chère La Luciole (Chronos, Domoise, prenez-en de la graine),

ce site fonctionne, à l'instar de beaucoup d'autres, automatiquement à 90%. Et je n'ai pas l'honneur d'en être le webmaster. Comme je vous l'ai déjà dit quelque part (mais je conçois que vous l'ayez oublié vu l'avalanche de correspondance dont vous avez été la cible), c'est boogieplayer. Mais ne me demandez pas pourquoi il est si distant, je n'en connais pas la raison précise.

Et papa Noël, il vous a bien gâtée, au moins ? Moi, j'ai eu un bouquin  AdB

Bonne année à vous, Axel de Ber !

 

Le 1er janvier

 

 

Le 1er janvier se réchauffait près de l’âtre de sa cheminée. Il s’était calfeutré dans sa maisonnette. Il avait fermé les volets et la porte à double tour, pour ne pas être importuné.

Aujourd’hui il était encore en repos et comptait bien en profiter. Dès le lendemain, il serait obligé de travailler, comme chaque année et n’en avait nullement envie. C’était toujours la même ritournelle, dès les douze coups de minuit, il lui fallait remplir sa mission dans tous les coins de l’horizon et il en sortait épuisé. Tantôt il devait se joindre aux apéritifs et assister aux embrassades, tantôt il devait supporter le bruit assourdissant des fêtes, tantôt il devait participer aux repas, arrosés en son nom, mais sans jamais goûter un seul des délicieux plats qui défilaient devant ses yeux. Bref dès les douze premiers coups de minuit du matin et jusqu’aux douze derniers coups de minuit du soir, il était sans cesse en activité et cela l’épuisait.

Il se demandait bien comment rompre cette coutume, lorsqu’il entendit frapper à sa porte. Il regarda les aiguilles de la grande horloge accrochée au-dessus de la cheminée. Elles indiquaient vingt-trois heures trente. Il fit le silence. Pas question de répondre. Il voulait rester seul, d’autant qu’il ne lui restait plus qu’une demi-heure de tranquillité jusqu’à son entrée en scène.

Les coups persistèrent et devinrent de plus en plus bruyants. Pas moyen de se reposer. Il se leva et se décida à demander qui venait ainsi l’importuner.

 

- Ouvrez ! Vous êtes donc devenu sourd ? C’est moi, le 31 décembre !

 

- Ah ? Que venez-vous faire chez moi ?

 

- Je voulais juste partager mes derniers instants de l’année avec vous et vous tenir compagnie avant vos premiers moments de l’année suivante. Vous comprenez, nous devrons encore attendre un an avant de nous croiser, alors je me suis dit que tant qu’à faire, autant passer trente minutes ensemble ! Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous d’accord pour cette suggestion ?

 

- Ben, en fait je voulais me reposer … Lui répondit le 1er janvier, désespéré.

 

- Vous aurez tout le temps de le faire après-demain, quand le 2 janvier entrera en scène à votre place. Vous aurez, tout comme moi, un an pour souffler !

 

- Oui, je le sais bien, mais en fait je voulais trouver un moyen pour ne pas passer cette journée de demain, j’en ai vraiment assez de ce travail débile qui revient chaque année !

 

- Oui, je comprends très bien, mais malheureusement vous n’y pouvez rien. C’est votre destinée. Vous ne pouvez pas changer ni votre nom, ni votre mission, ni l’ordre des choses.

 

- Bon alors tant pis et puisque vous êtes venu me voir, entrez donc ! Lui répondit le 1er janvier en ouvrant tout grand la porte.

 

Les deux compères s’installèrent confortablement dans les fauteuils, face à la cheminée. Le 1er janvier offrit un apéritif au 31 décembre. Pour une fois, ils trinqueraient eux aussi ! D’habitude les humains fêtaient la fin et le début d’année, mais aujourd’hui, ils se passeraient d’eux, l’espace d’un instant. Le 1er janvier était ravi de pouvoir côtoyer enfin son prédécesseur et le 31 décembre était enchanté de pouvoir festoyer avec son successeur.

Ils rirent beaucoup, levant leurs verres et trinquant à tout bout de champ. Le temps passa vite, très vite même, tant et si bien que le 1er janvier n’eut plus le temps de se morfondre ni de se demander comment ne pas être obligé de supporter la première journée de l’année suivante. Les aiguilles de la grande horloge tournaient, tournaient et … A minuit ils étaient encore ensemble, oubliant totalement que lorsque l’un sortait, l’autre devait faire son entrée.

Partout dans le monde, les gens fixaient leurs montres, abasourdis. Il était minuit passé et le 1er janvier n’existait pas encore ! Le 31 décembre était parti, de sorte que la planète Terre se retrouva dans le vide du temps. Les adultes, les enfants s’arrêtèrent de bouger, comme statufiés. Seuls les autres habitants de la planète, les animaux, les plantes, tout ce qui vivait, continuait à vivre comme si de rien n’était.

Pour les hommes, le temps semblait suspendu.

 

Le 31 décembre et le 1er janvier, un peu éméchés, jetèrent un œil à la pendule et s’écrièrent en même temps :

 

- Quelle horreur ! Nous avons oublié le passage de la nouvelle année !

 

Alors le 31 décembre embrassa le 1er janvier en lui disant :

 

- Bonne et heureuse année ! Et à l’an prochain !

 

Et le 1er janvier lui répondit :

 

- Merci, c’est la première fois que quelqu’un me souhaite ma fête ! Je vous suis très reconnaissant et je vous laisse pour entreprendre mon travail !

 

Il arriva en trombe et entendit un tonnerre d’applaudissements sur la terre entière, accompagné de :

 

- BONNE ET HEUREUSE ANNÉE ! TOUS NOS MEILLEURS VŒUX ET BEAUCOUP DE BONHEUR !

 

 

Danièle Berry, 31 décembre 2014 et 1 janvier 2015

Partie !
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Nov 2015
Messages : 124
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 31 Déc 2015, 14:47
Domoise Les Charmes a écrit :

Quel malheur !

De ne pas vouloir publier ...

Trop tard, on a lu.

:)

 

Mes contes sont tous publiés sur mon blog "La fontaine de contes (Danièle Berry)". Ils sont en lecture libre.

Merci à toi ... C'est gentil !

Bonne soirée pleine de bonheur.

Danièle

Seema01
(membre)
Auteur
Inscription : 04 Mai 2016
Messages : 62
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 04 Mai 2016, 10:11

 Un petit mot pour vous dire que j’adore votre forum, alors je ne me prive pas !
voyance en ligne gratuite

Mis à jour le : 04 Mai 2016, 10:11
junsukiu
(membre)
Auteur
Inscription : 20 Juil 2017
Messages : 6
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 24 Aoû 2017, 06:17

 

This is wonderful I truly appreciate the information shared in this post I am going to bookmark this! happy wheels demo

chensolo2017
(membre)
Auteur
Inscription : 30 Aoû 2017
Messages : 104
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 30 Aoû 2017, 07:13

 There is no principle of life, there is no measure of Nike Air Max 2 CB 94 the right and wrong scale. If you do not know what to do, what should not do, then, it is easy to go astray.  Do not fight with anyone else. I should not get what I should get. Nike Free Kids Absolutely not angry. Small can not bear to chaos can not tolerate ordinary people can not bear the matter, in order to pedestrians can not do things, step back to the brighter future, fight a sub-dead net broken, can do is to fight is to have conservation, people want to let him, Fight, less to the point it does not matter, so I do not have to be angry, he Crossbodies is satisfied, all happy.  To have basic conservation, do not be insatiable.  No matter what matter, enough on it, and nothing greed. My things, you need to give you, no stingy performance. We live in this material world, he has his law, that is, there is opposition, there are black and white, there is life there is death, how much less, more to the extreme, it will become very little Like nothing else.  Things must be done. People can not have greed, enough on the line, enough to go more greedy, will even own the original share of the greed. Enough for their ownuse, that is, to the extreme, more did not change. Of course, if you are for the community to benefit, the wealth was left enough for their own use, all the other return to the community, then the more the better, because it is not greed, not for their own is not greedy.  People want you something, then give him, do not have stingy, you can rest assured that no one will ask very non-copies of the request, those things they do not need, he would give him to take. Not greed the scope, including the financial, color, name, food, sleep, no matter what things are so, enough to be, and everything should be enough, greedy too much profit, but great harm. No greedy people, life is always rich, happy.  To have basic conservation, do not reactive by Paul.  There is no credit and want to get Lu, which is like the edge of wood for fish, not because there will be fruit? We see some Shoes Outlet people succeed, it should know that they are after a lot of hard work fame.  In the life of a person, can stand their own basic things nothing more than two: one is a man, one is doing things. Indeed, the difficulties of life, it is difficult from the restless mood and desire to Cheap Michael Kors Handbags stabilize the mentality; 

Auteur
Inscription : 06 Mar 2017
Messages : 6
Sujet du message : C'est la fêêête
Lien permanentposté le : 08 Sep 2017, 09:50

Nice! I want you to thank for your time of this wonderful read!!! Your blog posts are more interesting and informative. I very like and visit regularly.
hill climb racing 2 - happy wheels 

Retour en haut